Le toucher-massage®, une approche qui donne du « sens » au toucher

Texte publié par le centre national de ressources en soins palliatifs Forme de prendre soin, le toucher-massage® est centré sur l’humain. S’inscrivant dans le partage, il participe au soulagement des symptômes et à l’accompagnement du patient.

Qu’est-ce que le toucher-massage® ?

C’est lors d’une intervention en 1982 à l’école d’infirmiers de Versailles, qu’est venue à Joël Savatofski l’idée du toucher-massage® « comme discipline à part entière et à enseigner » [1]. Il définit le massage « comme une intention bienveillante qui prend forme grâce au toucher et à l’enchaînement de gestes sur tout ou partie du corps, qui permet de détendre, relaxer, remettre en forme, rassurer, communiquer ou simplement procurer du bien-être, agréable à recevoir et qui plus est à pratiquer »[1]. C’est la raison pour laquelle il appelle sa méthode « Toucher-massage® ». Celui-ci est un terme IFJS (Institut de Formation Joël Savatofski) déposé à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), qui doit être suivi du symbole R indiquant « marque enregistrée », et ne peut être utilisé sans l’accord écrit de l’IFJS. Le toucher-massage® peut être pratiqué par tous, il ne requiert aucune connaissance particulière. Il demande avant tout une envie de le pratiquer et d’oser, une confiance en soi qui passe par une attention, une intention de faire du bien et de l’intuition. Le toucher-massage® procure détente et réconfort au patient par des gestes appropriés, simples et naturels, englobants et réalisés en douceur. Il est une démarche, une approche, une façon de faire et d’être du soignant dans la communication et dans l’accompagnement du soin du patient. Il peut durer quelques instants, être intégré à un soin comme la toilette...

Les gestes réalisés avec l’accord du malade, s’appliquent de façon générale plus spécifiquement sur les pieds, les mains, le visage et le haut du dos. Les préalables, le contact, l’usage de la « pleine-main », le rythme et la fluidité constitués par la technique du transfert et du balancement du corps du soignant sont les fondamentaux pour réaliser cette pratique plus facilement et plus justement. La relaxinésie® (relaxation par le mouvement), le massage essentiel® (technique pratiquée sur l’ensemble du corps avec de l’huile) et le concept de massage-minute® sont les techniques de base.
Les gestes principaux du toucher-massage® sont : les pressions glissées (qui s’effectuent dans tous les sens), le pétrissage (les mains travaillent ensemble ou l’une après l’autre), le ponçage (travail avec le pouce), l’effleurage. Il est pratiqué essentiellement par les infirmiers(ères) et les aides-soignant(e)s.
Il existe quelques contre-indications à cette démarche : processus inflammatoire, fièvre, hématome, problème dermatologique, phlébite. Le toucher-massage® n’a pas la même finalité que le massage du kinésithérapeute, qui agit sur les zones douloureuses ou intervient dans le cadre de la rééducation notamment.
Nous allons maintenant nous intéresser plus précisément aux bienfaits de la pratique du toucher-massage® qui intègre la personne dans sa globalité. Les bienfaits pour les patients... Le toucher est le seul sens réciproque : par celui-ci, le soignant envoie un message de réconfort et reçoit du patient un message de satisfaction par exemple. C’est un échange entre le malade et le soignant. Le toucher-massage®, permet un accompagnement du patient dans sa souffrance physique et psychique, pour un meilleur confort. Il peut être une présence bienveillante du soignant, une écoute, une main posée sur le corps, des gestes de tendresse ou un massage... Il intervient sur le souffle, le rythme cardiaque et la relaxation. Son effet est immédiat, procurant bien-être et détente. Soulageant notamment la douleur, le patient est apaisé et retrouve de l’énergie. Le toucher-massage® a aussi des implications sur le plan physique avec une augmentation de la vascularisation, un assouplissement de la peau, une diminution de la tension musculaire et un renforcement du système immunitaire. Sur le plan psychique, il atténue le stress et l’anxiété. Il permet également aux patients de se réapproprier leur corps malmené par la maladie et les traitements, il renforce l’estime de soi et augmente la vigilance. Il constitue aussi un autre moyen de communication pour le patient quand il n’arrive pas à exprimer son angoisse et ses émotions par la parole. A travers cette pratique et ses bienfaits, le patient percevra autrement sa relation aux soignants, dans une relation d’égal à égal, de sujet à sujet. ... pour les soignants Le toucher-massage® est, pour les soignants, une façon de mieux vivre les actes de soins qui peuvent être intrusifs et douloureux. Par des gestes enveloppants et prolongés, en douceur notamment, il améliore la qualité des soins. Il permet une implication plus personnelle du soignant dans le soin. Il participe également à l’enrichissement de la pratique soignante notamment dans l’assurance des gestes et rend la relation patient-soignant plus humaine, authentique et simple, favorisant l’écoute, la communication et la disponibilité. De par sa dimension relationnelle et le fait de se sentir « acteur » dans cette forme de prendre soin, l’infirmier(ère) ou l’aide-soignant(e) sera remotivée et revalorisée dans son travail, éprouvant la satisfaction de participer à l’apaisement du patient. Il donne un nouveau sens à leur travail. Le toucher-massage® est aussi une coupure bienvenue dans le rythme quotidien des tâches à effectuer. Dans des moments de fatigue ou de découragement par exemple, le toucher-massage® peut également être pratiqué entre soignants, il renforce la cohésion d’une équipe, chacun se sentant proche de l’autre et faisant part de ses sentiments. ... pour les proches Les gestes du toucher-massage® peuvent être transmis à l’entourage du patient par le personnel soignant lui permettant de retrouver une place privilégiée pour communiquer avec son proche. C’est aussi une façon pour l’entourage de se sentir « actif » dans l’amélioration de sa qualité de vie. Le toucher et le toucher-massage® apportent des bienfaits psychiques et émotionnels qui renforcent la capacité de la famille à faire face. Toucher-massage® en soins palliatifs Une personne en fin de vie a besoin d’être régulièrement touchée et mobilisée pour ne pas être désorientée. Le toucher-massage® en soins palliatifs prend donc toute sa place dans l’accompagnement du patient, car peu à peu ses sens s’altèrent, et, parfois, le toucher devient le seul lien et contact direct avec le soignant ou les proches. Il est le dernier sens à s’éteindre. Le toucher-massage® permet de continuer à communiquer et à échanger avec le patient, même lorsque la parole n’est plus. Il favorise l’expression des émotions et les échanges interpersonnels. En soins palliatifs, le toucher-massage® aide à soulager une douleur physique. Il détourne le patient de celle-ci en massant une autre zone du corps que celle de la douleur, lui donnant un moment de répit. Il améliore son confort par des gestes doux et un rythme lent. Il rassure, soulage et apaise jusqu’à la fin de la vie. Il réhabilite le patient avec son corps et permet l’instauration d’un climat de confiance, qui aide à libérer la parole. Le toucher-massage® permet aux soignants en soins palliatifs de donner du sens à leur métier et de replacer la relation humaine dans toute sa simplicité, lui donnant une authenticité et une bienveillance chère au domaine des soins palliatifs. Il peut être aussi un moyen de communication pour la famille, à qui la gestuelle peut être transmise par les soignants. Le toucher est le premier sens à apparaître dès la naissance et sa perception est ressentie jusqu’à la fin de la vie. Forme de communication non verbale, il participe à signaler notre présence à l’autre. Le toucher fait partie de la pratique quotidienne des soignants. Il peut être de différents types comme par exemple le toucher technique, le toucher relationnel ou le toucher-massage® qui donne à ce sens tout « son sens ».

Sophie Ferron, août 2014 Service Information et Documentation du CNDR SP Bibliographie [1] Le toucher massage / SAVATOFSKI, Joël, Editions Lamarre, 2ème édition, 2010, 143 pages Soins relationnels - Soins palliatifs - Unités d’Enseignement 4.2 et 4.7 / LANGENFELD, Solange, COUTURAT, Florence, Elsevier Masson, 2011, 224 pages Le toucher dans la relation soignant-soigné / BONNETON-TABARIES, France, LAMBERT-LIBERT, Anne, MED-LINE Editions, 3ème édition actualisée, 2013,153 pages Toucher-massage® et soins palliatifs / MEME, Catherine, Soins aides-soignantes, n°39, avril 2011, pages 8-9 La place du toucher-massage® dans la formation d’aide-soignante / MEME, Catherine, Soins aides-soignantes, n°37, décembre 2010, pages 24-25 Se réapproprier son corps grâce au toucher-massage® / SIMON, Armelle, La revue de l’infirmière, n°181, mai 2012, pages 40-41 Des moments d’apaisement et de réconfort / BOEGLI, Monique, CABOTTE, Elisabeth, Krankenpflege soins infirmiers, 4/2006, pages 44-47 Le toucher relationnel pour enrichir la pratique soignante / RIOULT, Catherine, Soins, n°628, septembre 1998, pages 26- 29 Les massages un complément de soins indispensable / CHARLES, Eric, L’Aide-soignante, n°15, avril 2000, pages 22-23 Le toucher au cœur des soins / FEDOR, Marie-Christine, GROUSSET, Sylvie, LEYSSENE-OUVRARD, Claire, MALAQUIN-PAVAN, Evelyne, Soins, n°727, juillet/août 2008